Moins de chômeur.se.s pourront recevoir de l’assurance-chômage

Interventions médiatiques | 12 février

L’image contient peut-être : 6 personnes

Suite à la publication par Statistique Canada des changements au taux de chômage régional le Mouvement Action-Chômage de Montréal dénonce encore une fois un mécanisme arbitraire d’accès à l’assurance-chômage. Avec un taux de chômage régional de 6% il faudra dorénavant 700 heures de travail au chômeuses et chômeurs pour pouvoir avoir des prestations d’assurance-chômage. Avec ce changement il y aura encore moins de chômeuses et chômeurs qui pourront recevoir de l’assurance-chômage!

Selon la porte-parole du MAC de Montréal, Kim Bouchard, «Le gouvernement devrait répondre favorablement au Directeur parlementaire du budget qui estimait dans sa Réponse concernant le financement de l’assurance-emploi et les récentes mesures connexes du 9 octobre 2015 qu’il serait possible d’élargir l’accès en adoptant des politiques visant notamment la réduction du nombre d’heures assurables ou la réduction de la période de participation au marché du travail.»

Nous rappelons aussi que le rétrécissement de l’accès aux prestations est largement attribuable à une restructuration persistante du marché du travail. Bon nombre de Canadiennes et Canadiens occupent désormais des emplois atypiques, c’est-à-dire qu’ils diffèrent du modèle traditionnel de travail stable à temps plein. Avec cette restructuration l’admissibilité aux prestations ne pourrait qu’aller en diminution. C’est pourquoi nous réclamons un ajustement du régime d’assurance-chômage en conséquence.

Pour pallier au rétrécissement de l’accès à l’assurance-chômage, le MAC de Montréal réitère sa revendication concernant l’admissibilité : « Un seuil d’admissibilité de 350 heures pour toutes les régions et toutes les catégories de prestataires et de prestations, doublé d’un deuxième seuil de 13 semaines pour celles et ceux qui ne se qualifient pas en vertu du premier critère. » Permettant ainsi à plus de travailleurs de recevoir des prestations d’assurance-chômage.