Troisième budget du gouvernement Trudeau sous le signe de l’égalité des chances… sauf pour les personnes qui perdent leur emploi

Interventions médiatiques | 28 février

Résultats de recherche d'images pour « morneau budget 2018 »

Communiqué de presse de notre regroupement national, le MASSE, suite au budget fédéral dévoilé hier à Ottawa.

Montréal, le 28 février 2018. – Malgré que le ministre Morneau affirme que le budget fédéral 2018 permettrait une vraie égalité des chances en offrant du soutien à ceux qui en ont le plus besoin et en diminuant les inégalités entre les hommes et les femmes, le Mouvement Autonome et Solidaire des Sans-Emploi (MASSE) constate malheureusement que celui-ci oublie les personnes qui se retrouvent sans emploi et ne règle en rien les problèmes vécus par des milliers de chômeuses.

Selon Véronique Martineau, porte-parole du MASSE, les chômeurs et chômeuses sont les grands oubliés de ce budget. Tandis que moins de 44% des personnes en situation de chômage se qualifient pour obtenir des prestations d’assurance-emploi, aucune mesure n’est annoncée pour remédier à cette situation. Pour leur part, seulement 37% des femmes en situation de chômage réussissent à obtenir des prestations de chômage. « Si le gouvernement souhaite réellement mettre en place un budget féministe, il doit faire en sorte que davantage de femmes puissent se qualifier au chômage en diminuant le nombre d’heures pour être admissible à 350 heures ou 13 semaines travaillées », réclame Véronique Martineau

Bill Morneau et Justin Trudeau... (Photo Justin Tang, La Presse canadienne)

Avec l’annonce d’un budget dit « féministe », le MASSE se serait attendu que le gouvernement mettre fin une fois pour toute à la discrimination dont sont victimes les femmes qui perdent leur emploi suite à un congé parental. Selon la présidente du MASSE, Kim Bouchard, « le refus d’accorder une protection contre le chômage aux nouvelles mères perpétue les iniquités vécues par les femmes sur le marché du travail. Pour ses femmes, l’insécurité économique créée par la perte d’un emploi s’ajoute aux dépenses inhérentes à l’arrivée d’un enfant. Dans ce contexte, l’impossibilité de toucher de l’assurance-chômage pour une travailleuse congédiée ou mise à pied de par le seul fait qu’elle se soit prévalue de son congé parental est une aberration. En tant qu’acteur incontournable dans la lutte pour l’égalité hommes-femmes on se serait attendu que le gouvernement agisse dès maintenant pour mettre fin à cette discrimination.»

Le Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi (MASSE) est le plus important regroupement d’organismes défendant les droits des chômeurs et chômeuses du Québec. Ses groupes membres militent pour le rétablissement d’un régime d’assurance-chômage juste et universel.


Pour en savoir plus sur la discrimination envers les chômeuses, lisez notre journal.

Pour toutes les nouvelles sur le chômage et nos mobilisations, analyses et revendications, consultez les Actualités.