Nouvelles prestations d’assurance-emploi offertes aux proches aidants

Actualités | 4 décembre

Les personnes qui prennent soin d’un de leurs proches gravement malades ont maintenant droit à de nouvelles prestations d’assurance-emploi. Ces changements, annoncés dans le dernier budget fédéral, entrent en vigueur.

Les proches aidants ont notamment droit à une nouvelle prestation d’assurance-emploi qui correspond à 55 % de leur salaire pendant 15 semaines. Cela pour un membre de la famille immédiate et élargie.

Dans un communiqué diffusé par le gouvernement fédéral, on apprend aussi que les médecins et les membres du personnel infirmier pourront dorénavant signer les certificats médicaux applicables aux prestations, ce qui pourrait permettre de simplifier le processus.

De plus, si l’état de santé du membre de la famille se détériore, cette nouvelle prestation pourra être combinée aux prestations de compassion d’une période maximale de 26 semaines.

Ce qui pourrait permettre de simplifier le processus selon Amandine Chapelle, de L’Appui Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Amandine Chappelle de L'Appui Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Amandine Chapelle, directrice générale de L’Appui Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine Photo : Radio-Canada/William Bastille-Denis

Comme le diable est souvent dans les détails et que le dossier de l’assurance-emploi est complexe, plusieurs questions et inquiétudes demeurent.

Pour Gaétan Cousineau, coordonnateur d’Action chômage Pabok, « il faut être disponible et apte à travailler et à la recherche active d’emploi pour retirer une prestation ». Il ajoute : « c’est là qu’on a toujours dit que les prestations spéciales devraient faire partie d’un programme particulier au gouvernement fédéral ».

Gaétan Cousineau, coordonnateur d'Action chômage Gaspésie.

Gaétan Cousineau, coordonnateur d’Action chômage Gaspésie Photo : Radio-Canada/William Bastille-Denis

Des employeurs quant à eux craignent les impacts que ces nouvelles mesures auront sur leur entreprise.

La bonification du régime d’assurance-emploi entraîne des coûts importants, selon Yves-Thomas Dorval, du Conseil du patronat du Québec.

L'ex-ministre Marguerite Blais raconte son rôle de proche aidante.

L’ex-ministre Marguerite Blais raconte son rôle de proche aidante. Photo : Radio-Canada

En entrevue à RDI matin, l’ex-ministre libérale Marguerite Blais a dit considérer « que le gouvernement du Canada fait plusieurs pas dans la bonne direction ». Par contre, elle a souligné « la nécessité de se préoccuper des proches aidants qui ne sont pas sur le marché du travail », exclus de ces mesures.

Les proches aidants d’enfants, eux, continuent de bénéficier d’un maximum de 35 semaines de prestations. Par contre, l’admissibilité à ces prestations s’étendra maintenant à tout membre admissible de la famille qui fournit des soins à l’enfant, plutôt qu’aux parents exclusivement.

Pour toutes les nouvelles sur le chômage et nos mobilisations, analyses et revendications, consultez les Actualités.